FreshWater Watch possède deux niveaux fonctionnant de conserve pour étudier la santé des écosystèmes d'eau douce à une échelle jamais vue auparavant. Votre contribution à la présente étude est vitale - sans elle, nous ne serons pas en mesure de tester la quantité d'emplacements ni le nombre de fois où nous devons créer des projets qui auront un impact significatif sur les questions relatives aux eaux douces.
 

NIVEAU UN : Données Mondiales

Nous avons des données mondiales identiques à tous les emplacements autour du monde. Ainsi, si vous effectuez des essais sur les rivières de Rio, les lacs de Londres, les ruisseaux de Sydney, les plages de Buffalo ou les étangs de Paris, vous savez que vous faites exactement la même chose que les FreshWater Watchers d'un peu partout.

Les données de test et d'observation peuvent se résumer comme suit :

Questions relatives à la recherche

  • Quels sont les éléments à l'origine de la diminution de qualité de l'eau douce ?

  • Pourquoi les écosystèmes d'eau douce se dégradent-ils ?

But de la recherche

  • Mieux gérer et protéger les ressources en eau douce du monde

Le rôle du FreshWater Watcher

  • Déterminer les causes de la perte de qualité de l'eau douce et de la dégradation de l'écosystème.

  • Prendre part à une communauté mondiale fournissant des informations sur l'environnement à une échelle jamais vue auparavant.

Le professeur Steven Loiselle (à genou), Directeur de la Recherche Internationale en Eau Douce, faisant une démonstration de la mesure de la turbidité à un FreshWater Watcher.

 

NIVEAU DEUX : Données Locales

Un élément essentiel du second niveau de FreshWater Watch est le partenariat que nous avons établi avec les organisations telles que l'université de Sao Paulo, l'université ouverte de Hong Kong, la Singapore Delft Water Alliance et l'académie chinoise des sciences.

Ces partenariats visent à résoudre les problèmes relatifs aux ressources locales en eau et à collecter des données pour la recherche mondiale de FreshWater Watch. Ces priorités locales ont des implications mondiales telles que l'étude des avantages des activités de restauration (Singapour), l'examen des sources de pollution due aux déchets dans les Grands Lacs (Buffalo, Chicago et Montréal).

Dans ce niveau de FreshWater Watch, nous établissons des partenariats avec des sociétés partenaires comme HSBC et Shell, les écoles, les ONG, les groupes de bénévoles et autres.

Les FreshWater Watchers prenant part à ce niveau assistent à une journée de formation et terminent également une formation en ligne pour devenir des scientifiques civils en chef.

Pour plus d'information sur nos Projets Locaux dans le monde entier, cliquez ici.

Un scientifique civil en chef collecte des échantillons d'eau à Djakarta.

 

Comment les données seront utilisées

Les données de FreshWater Watch sont définies dans un contexte géographique plus large avec les données climatiques, d'exploitation des terres, les données sur la population, les données hydrologiques, socio-économiques, de gestion de l'eau et de gouvernance.

Cela permet aux scientifiques du programme d'identifier quels facteurs influencent le plus la qualité de l'eau. Par exemple :

  • La qualité de l'eau dans les zones urbaines densément peuplées est-elle toujours pire que celle des zones moins densément peuplées ?

  • Quel est l'effet des phénomènes météorologiques extrêmes sur la qualité de l'eau et l'état de l'écosystème aquatique ?

Des comparaisons seront faites entre différentes zones d'une même ville, entre les villes et entres différents types de plan d'eau. L'analyse réalisée sera ensuite disponible à l'utilisation par les gouvernements et les autres décideurs pour améliorer la gestion des ressources en eau douce.

 

Suivant > Priorités des recherches